© 2015 par Orthopédie Saint Martin

Pour prendre rendez-vous

05 56 42 92 14

Exemple de patient présentant des douleurs de hanche gauche d'origine arthrosique

La coxarthrose et prothèse totale de hanche

 

        Chirurgie par voie antérieur mini-invasive sans table orthopédique.

 

 

          L’arthroplastie totale de hanche pour une coxarthrose primaire ou secondaire ou pour fracture du col du fémur est une des interventions les plus fréquentes en France avec plus de 150 000 actes réalisée chaque année. L’évolution des matériaux (titane et autre alliage, céramique et ses dernières évolutions) ainsi que des formations tendant vers une sur-spécialisation des chirurgiens orthopédiques ont permis depuis quelques années d’une part de diminuer la durée du séjour moyen d’hospitalisation et d’autre part d’augmenter la « durée de vie des prothèses » pour un service rendu au patient toujours plus apprécié.

 

         Les techniques chirurgicales dite « mini invasives » (voie antérieure de Hueter, antero externe de Rottinger) se veulent respectueuses des masses musculaires du patient et permettent par conséquence une récupération fonctionnelle plus rapide que par les voie d‘abord dite trans-musculaires. Il ne s’agit pas de dénigrer ces dernières qui ont amélioré le quotidien de bon nombre de nos patients depuis des décennies.

 

         La réalisation d’une arthroplastie par voie antérieure dite de Hueter, sans table orthopédique à de nombreux avantages :

_Le confort du patient : elle assure au patient un confort pendant l’intervention car il est installé en décubitus dorsal.

_L’anesthésie : cette installation permet une prise en charge optimale par notre équipe d’anesthésie qui peut jouir de l’ensemble de ses armes (anesthésie générale, rachis anesthésie, hypnose) pour la réalisation de cet acte.

_Positionnement des implants : elle nous permet également un contrôle du bon positionnement de la prothèse par l’utilisation de la radioscopique pendant l’intervention.

_Contrôle des longueurs : par palpation des malléoles internes nous réalisons contrôle fiable des longueurs des membres inferieurs par mesure directe.

 

         La croissance constante du nombre d’intervention a donc permis des améliorations des techniques chirurgicales et l’avènement des voie d’abord mini invasives qui seront incontournables dans les années à venir pour les chirurgies de première intention. Cette technique est très séduisante mais ne doit pas faire oublier qu’elle ne reste qu’un moyen ou chemin pour traiter notre patient qui n’est soulagé réellement que par la prothèse. Elle ne doit en aucun cas être un objectif.

 

Radiographie du bassin post opératoire

Le diagnostic d'arthrose de hanche et souvent simple à poser à la lecture d'une radiographie du bassin réalisée de face comme sur ce cliché. On visualise une coxarthrose gauche avancée à l'origine de douleurs du pli de l'aine.

Radiographie du bassin de face
La technique chirurgicale par voie antérieure

         Il s'agit d'une modélisation vidéo réalisée pour expliquer aux patients ou professionnels de santé qui ont des notions avancées en anatomie le principe de la chirugie mini invasive par voie anterieure.